• facebook
  • facebook
© 2017 MPieR's World 

Cette artiste a entrepris des études doctorales en Études et pratiques des arts à l'Université du Québec à Montréal depuis 2015. Ses activités de recherche-création concernent principalement la création d'identités ambiguës/ambivalentes qualifiées « d'entre-deux ». Elle s'intéresse à la violence symbolique (Bourdieu, 1980) sous-jacente aux représentations de genres issues des normes sociétales. Elle tente de pointer les rapports de pouvoirs qui s'opèrent explicitement et implicitement à travers les catégorisations binaires utilisées par les idéologies et les cultures dominantes (Hall, 2008).

Pour se faire, elle crée un langage plastique et théorique dans l'optique de rejoindre à la fois des publics d'adolescents, de jeunes adultes et d'artistes dans la volonté de les conscientiser au potentiel du domaine artistique quant à l'élaboration d'identités alternatives, multiples et plus « viables » (Butler, 2006).

Elle s'intéresse également au malaise existentiel et à l'angoisse pouvant être ressentis par les jeunes adultes qui se réfèrent aux normes prescrites sans avoir encore eu l'occasion de développer leur esprit critique. Elle conçoit ses oeuvres comme « des objets-frontières » (Trompette, 2009) qui forment des ponts entre différents codes culturels de diverses provenances (Richard, 2015). Les objets et leur mise en scène offrent la possibilité de faire apparaître l'invisible en dévoilant le processus ainsi que le but recherché par l'artiste.

 

Situé dans un espace à mi-chemin entre conscient et l'inconscient (Lancri, 2006), l'art est apte à faire resurgir les désirs profonds et permettre aux individus de comprendre l'Autre ainsi qu’à se saisir soi-même.

 

Pour MPieR, l'art se définit également par son processus, c'est-à-dire autant par la pratique matérielle qu'intellectuelle. Il combine les actions « faire et penser » de manière fluide, voir paradoxale, tout en permettant de réfléchir à des alternatives possibles afin de déjouer les idéologies dominantes. Ainsi, cette « indiscipline » rend envisageable la décréation du monde afin de trouver des alternatives à l'impossible (Blay, (03/10/2017) ; Devette, (2/10/2017) ; Alain Badiou, 2013 (15/11/2013).

MPieR  regroupe conceptuellement les identités - Marie, Pier et Marie-Pier - avec lesquelles elles jouent de manière cohérente, mais non pas sans contradiction!

MPieR's World -

Un empire/

Mandat et historique